Éditer un article de blog avec Divi

Éditer soi-même un article de blog avec Divi

Si vous souhaitez gagner en autonomie dans la gestion de votre site web, vous êtes au bon endroit.
Découvrez comment créer un article avec un visuel professionnel et alimentez votre blog avec un contenu qui attire l’œil, compatible avec les supports mobiles et SANS CODE !

01

Vous voici dans l’interface d’administration de votre site.
Il vous faut tout d’abord créer un article en allant dans l’onglet “Articles” épinglé sur votre gauche et cliquez sur l’un des deux boutons “Ajouter” pour créer une page d’article.

02

Votre page d’article est crée !

Dans l’ordre :
• 01. Entrez le titre de votre article dans le champ indiqué.
• 02. Choisissez comme modèle de page “Pas de barre latérale” ou “Pleine largeur”.
• 03. Sélectionnez la ou les catégorie(s) souhaitées.
• 04. Cliquez sur le bouton “Utiliser le générateur Divi”.

D’autres options s’offrent à vous, comme la possibilité de programmer la publication à une date future ou antérieure ❝Nom de Zeus !❞

03

Si vous êtes client chez moi, j’ai pris soin de créer pour vous, un article fictif pour que vous puissiez le dupliquer et vous en servir de support dans la création de votre article.

Pour cela, rien de plus simple, dans la colonne “Cloner une page existante”, cliquez sur “choisir une image”.

04

Vous devriez obtenir ceci !

• 01. Dans le champ “Search”, vous pouvez taper le nom (ou une partie du nom) de la page à cloner s’il n’apparaît pas tout de suite.
• 02. Sélectionnez le.

Maintenant, patientez pendant le chargement.

05

Si tout c’est bien passé, vous êtes désormais dans l’interface Divi qui ressemble à ça !

Très joli n’est-ce pas !?

06

Je vous invite à descendre un peu sur la page pour découvrir ce bouton intitulé “Définir l’image mise en avant”, cliquez dessus.

07

A vous de choisir une image qui représentera cet article. C’est elle qui apparaîtra dans les réseaux sociaux notamment.
Je vous conseille d’utiliser une image en format paysage (horizontal).

• 01. Si vous le souhaitez, vous pouvez ajouter une image en la glissant directement au milieu de la page en cours.
• 02. Une fois sélectionnée, validez avec le bouton “Définir l’image mise en avant” disponible en bas à droite de votre interface.

08

Vous avez fait le plus difficile !
Euh… vous êtes toujours là ? ^^

Nous allons maintenant, commencer à modifier cette page en y collant simplement vos textes et images.
Pour cela, cliquez sur le bouton “Vue de bureau” en forme d’écran d’ordinateur pour obtenir un visuel direct sur votre article de blog.

09

Un simple clic sur les textes vous permettra de les modifier.
Concernant les images, vous pouvez ouvrir le panneau d’options (icône de rouage mécanique) qui apparaît lorsque vous déplacez la souris sur un élément de la page.

10

Le panneau d’options est ouvert et vous avez accès aux modifications du module sélectionné.
Afin d’éviter tout dérèglement non-intentionnel, je vous invite à rester sur l’onglet “Contenu” et disposer ainsi d’un accès direct aux textes, images, liens, fond, etc.
Modifiez puis validez avec le bouton vert, situé en bas à droite du panneau d’options.

11

Nous avons vu comment modifier vos contenus, textes et images.
Vous pouvez également cloner ou supprimer un module avec les boutons disposés à droite du rouage mécanique.

• 01. Ceci est la SECTION. C’est un grand bloc pouvant contenir tous les autres et ayant ses propriétés propres.
• 02. Là c’est une LIGNE. Elle peut être divisée en plusieurs colonnes et a ses propriétés propres également.
• 03. Et voici un MODULE. Il y en a de toutes sortes et les plus courants sont les modules textes, images et les modules vidéos.

12

Vous avez réussi, félicitations !

Maintenant que toutes les modifications sont faites, que votre page est prête, cliquez sur “Publier” et votre article est en ligne.

Si vous n’avez pas terminé et souhaitez reprendre plus tard, cliquez sur “Enregistrer le brouillon”.

Vous savez éditer un article de blog avec Divi

Vous êtes clients chez moi ?
N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions, je me ferais un plaisir de vous aider.

COMIC SANS

COMIC SANS.

Synopsis (à lire avec une voix sombre et grave)

C’est par une nuit d’orage, dans les abysses de chez Microsoft, dans un bureau étriqué aux néons froids et affaiblis, que Vincent Connare, conspirait en secret.

Cet employé pourtant sans histoires avait pour mission de créer Microsoft Bob, un programme devant aider les débutants en informatique.
Souvenez-vous de ce chien Rover ou l’espèce de trombone qui communique avec l’utilisateur via des bulles de texte.

Un jour, le typographe fou pris d’une terrible angoisse devant la police Times New Roman, un peu trop stricte à son goût, eu une idée machiavélique !
CRÉER LE COMIC SANS MS !!!!!!!!!
(rire démoniaque)

Plus sérieusement.

Et… non, ce n’est pas une blague.
Vincent Connare, c’est lui ! (le coupable)

Sous son air satisfait, cet homme eu l’idée d’imaginer une nouvelle police d’écriture en s’inspirant de comics, d’où son nom.

Le but de ce monsieur Connare était de proposer une nouvelle police qui soit « fun » et qui n’ai jamais été vue autre part. Malheureusement pour lui, sa police ne sera pas prête à temps pour être intégrée dans le programme Bob. Sauf qu’elle rencontre un certain succès auprès des employés de Microsoft qui l’utilisent pour leurs mails en interne. Notamment les jeunes qui en abusent pour lancer des invitations à des anniversaires ou autres événements festifs car le but de Comic Sans MS est « de tout rendre marrant ».

Si Comic Sans MS n’est pas intégrée à Microsoft Bob, elle est finalement présente dans Windows 95 où elle commence à gagner en popularité.
C’est là que les ennuis commencent !

Toujours est-il que Vincent Connare est fier de sa création. Pour lui, c’est « une police censée répondre à une fonction. Elle était destinée aux novices de l’ordinateur, et elle a bien pris sur ce marché-là ». Pour Tom Stephens, directeur de programmes chez Microsoft, même constat : Comic Sans MS a cartonné sans avoir eu besoin d’en faire la promotion. Certes, elle a été mal employée mais « c’est surtout parce que les gens adoraient l’utiliser ».

Le constat qui pique...

Aujourd’hui, l’utilisation de cette police est considérée comme une faute de goût à la limite de l’amateurisme et les typographes puristes n’hésitent pas à la qualifier de puérile.

Certains expliquent que son utilisation décrédibilise le texte.

Retrouvez-moi sur Discord

L'outil collaboratif par excellence !

et le meilleur geste barrière contre le covid-19.

Prenez rendez-vous ici.

Puis suivez les instruction plus bas le jour convenu, pour me retrouver sur Discord !

Dialoguer | Partager

Discord est un outil disponible sur navigateur, smartphone ou encore comme logiciel à installer sur votre ordinateur.

Grâce à Discord, vous rejoignez mon serveur qui nous permet de discuter en vocal et à l’écrit.
Dès votre première connexion avec moi, je vous crée un espace personnel ou nous pourrons échanger des idées, des images, de l’inspiration et des maquettes en toute confidentialité.

Le serveur est toujours actif, vous pouvez donc consulter les messages et même m’en déposer quand bon vous semble.

Surtout dédié aux réunions pros et aux formations que je dispense, le serveur NILESNA est là pour vous, rejoignez-moi !

Comment ça marche ?

Après votre INSCRIPTION, cliquez sur REJOINDRE NILESNA.
Et découvrez ci-dessous, les fondamentaux pour accéder au serveur et l’utiliser.

Retouche photo : l’œil

Retouche photo :

Voici une retouche d’une photo prise par l’artiste Andrii Podilnyk.

Toutes les étapes détaillées ici...
  1. Pour commencer, j’ai dupliqué le calque d’arrière plan afin d’avoir une surface de travail qui permettra l’erreur et donc d’éventuels retour en arrière.

  2. J’ai poursuivi sur les retouches grossières à l’aide du correcteur localisé et de l’outil pièce (impuretés de la peau, poussières, système veineux dans l’œil, cils, sourcils etc.)
  3. Pour réduire les cernes, j’ai utilisé une copie de l’arrière plan, en Passe haut à 2.9 en mode incrustation placée en masque d’écrêtage sur un calque inférieur… il n’y avait plus qu’à peindre les zones concernées sur le calque inférieur fraîchement créé avec une couleur peau proche de cette dite zone. Cette méthode permet de conserver la lumière et les volumes et la texture de la peau.
  4. Ensuite, un calque de niveaux réglé à 25 | 1.00 | 246 en masquant les zones à protéger.
  5. Puis 2 calques en mode de fusion couleur. Le premier servant à rendre la couleur perdue sur la moitié droite de l’œil, le second servant à équilibrer les couleurs entre la zone retouchée et l’autre et aussi donner un aspect plus orangé.
  6. J’ai poursuivi avec quelques calques courbes sur lesquels j’ai boosté les tons clairs et en travaillant sur leurs masques respectifs ainsi que leur opacité, j’ai pu donner l’impression d’un iris plus contrasté.
  7. Nous y sommes presque !
    La partie maquillage a été créée à partir de deux calques de réglages ; un Noir et Blanc sur lequel j’ai modifié couleur par couleur afin de rendre celles ciblées plus noires puis un calque de teinte/saturation sur lequel j’ai baissé la luminosité. Il ne restait plus qu’à inverser la couleur des masques (CTRL+i ou Cmd+i) et peindre avec une brush texturée pour faire apparaître ces réglages uniquement aux endroits souhaités (pensez à jouer sur l’opacité de votre brush pour un résultat plus réaliste).
  8. Pour terminer, j’ai placé en calque supérieur une correspondance des couleurs avec le LUT suivant : Fuji REALA 500D

A vous de jouer !

Avant

Après